TÉMOIGNAGES

HL_design-10.png

IAELYON SCHOOL OF MANAGEMENT

MANON TURICIK

Nous avons été accueillis d'une manière très conviviale dans un cadre magnifique, ce qui nous a permis de sortir de notre routine scolaire.

 

Ce fut un moment très agréable durant lequel j'ai pu découvrir la relation Homme/Cheval que j'appréhendais, car j'avais des a priori sur cet animal que je trouvais impressionnant.

De plus, j'ai trouvé l'atelier collectif du parcours très instructif car cela nous a permis de travailler en harmonie, d'apprendre à nous écouter et de calmer nos émotions pour ne pas effrayer le cheval.

 

J'ai donc trouvé cette expérience très sympathique et je vous remercie d'avoir initié ce cours original au sein de notre master.

“TRAVAILLER EN HARMONIE,
APPRENDRE A NOUS ECOUTER ET CALMER NOS EMOTIONS”

HL_design-21.png
étudiant 2.jpeg

DYLAN BLACHIER

FRANCOIS CASTAGNIER

Je souhaiterai​ dire un grand merci à toute l'équipe qui nous a suivis, conseillés et aidés tout au long de la matinée. C'est la première fois que j'ai pu vivre une expérience de ce type, avec des chevaux, et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié !

 

J'étais un peu réticent à l'idée d'être en contact avec des chevaux malgré mon attrait pour les animaux, mais cela s'est finalement très bien déroulé.

J'en garderai un excellent souvenir et je conseille vivement à l'université Lyon et le campus de Bourg-en-Bresse de poursuivre cette "formation" des années durant !

Début de journée très sympathique avec une équipe accueillante et souriante.

 

Au début j'avais beaucoup d'appréhensions avec les chevaux, ce sont des animaux qui m'effraient car je les trouve imprévisibles.

Le début avec Doowap était assez peu rassurant, toutefois, l'exercice en groupe avec Viacus était très agréable et apprenant.

 

À travers l'exercice, j'ai appris à plus écouter les autres pour que nos tons de voix soient apaisés, et que le cheval accepte de faire partie de notre groupe.

“J'AI APPRIS A PLUS
ECOUTER LES AUTRES”

HL_design-10.png

BRUNO GAHERY

DIRECTEUR GÉNÉRAL B/S/H FRANCE

Lorsque Benoit Fedry m’a contacté pour tester une séance d’Equicoaching, je me suis posé sincèrement la question suivante : quelle réponse va bien pouvoir m’apporter un cheval quant à mes comportements en matière de leadership ?
 

La session a débuté par un rapide briefing où l’encadrant (traducteur équin en définitive), nous indique qu’il ne s’agit pas d’une formation mais bien d’une prise de conscience sur soi-même et de son impact sur les autres.

Ensuite, chacun va choisir son cheval dans l’écurie et là, une première prise de contact s’installe entre un individu de 800 kilos à quatre pattes et un autre bipède de quelques dizaines de kilos. 

“CE QUI EST FRAPPANT
C'EST LE FEEDBACK DIRECT, SANS JUGEMENT DE VALEUR QU'APPORTE INSTANTANÉMENT LE CHEVAL.”

Au travers des différents exercices qui ont été réalisés, ce qui est frappant c’est le feedback direct, sans jugement de valeur qu’apporte instantanément le cheval.

Il devient immédiatement un miroir de nos émotions de nos comportements et de nos non comportements.

 

La lecture et l’enseignement deviennent immédiats, il n’y a aucune arrière-pensée, jeu politique ou jugement : l’animal est devenu partenaire et renvoie un message indiscutable et authentique.

HL_design-21.png
BFS_3900.jpg

Mon impact sur les autres devient plus clair, plus évident et sans concept.
Cette expérience est sincèrement à conseiller à toute personne qui souhaite exercer des fonctions de leadership au sein d’une organisation.

“CE QUE NOUS AVONS VÉCU ENSEMBLE A NON SEULEMENT PARFAITEMENT ILLUSTRÉ NOTRE COLLABORATION MAIS NOUS A ÉGALEMENT DONNÉ DES PISTES PRÉCIEUSES POUR LA SUITE.”

HL_design-10.png

J’ai expérimenté le horse coaching par pure curiosité, n’ayant aucune idée du lien qui pourrait exister entre un cheval et ma posture professionnelle. J’ai été surprise du déroulement de la séance : pas de théories managériales qui auraient été artificiellement transposées dans le milieu équestre mais au contraire, une expérience individuelle et collective vécue avec un cheval qui permet de se voir agir et de mesurer l’impact que nous avons sur l’autre afin de la « ramener » ensuite dans son milieu professionnel.

 

Être à côté d’un cheval, laissé libre, et essayer d’interagir avec lui, de lui donner des consignes, de lui montrer la direction qu’on souhaite lui voir prendre, avec un rythme et une distance choisie par nous peuvent sembler des actions simples. Elles s’avèrent en fait le miroir parfait de ce qui peut se jouer dans le milieu professionnel, en situation managériale. Les consignes floues ou les passages en force seront systématiquement « pointés » par le cheval qui nous invitera à repenser notre posture, à expérimenter d’autres approches plus respectueuses de l’autre et de nous-même. Et quelle satisfaction lorsque le cheval exécute les mouvements attendus !

NATHALIE PONARD

DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE - VILLE D'AIX LES BAINS

BFS_3843.jpg
HL_design-21.png
BFS_4042.jpg

Ces exercices à pied, accessibles à tous, que l’on soit cavalier ou néophyte, permettent vraiment de sentir la puissance qui peut exister en chacun de nous, lorsque nous nous sentons légitimes et que nous sommes bien calés dans notre posture, à l’écoute de l’autre et à l’écoute de nos propres émotions.

 

J’ai eu la chance de faire la séance avec une collègue de travail et ce que nous avons vécu ensemble a non seulement parfaitement illustré notre collaboration mais nous a également donné des pistes précieuses pour la suite : l’importance de réfléchir à deux avant d’agir, d’être attentives l’une à l’autre, d’agir en complémentarité et en cohérence, d’évaluer et réajuster nos actions…et d’apprécier nos réussites communes ! Cela nous a soudé et donné envie de partager l’expérience avec d’autres collègues, afin de comprendre nos fonctionnements collectifs et aller regarder les zones difficiles grâce à l’intermédiaire du cheval. Ce fut une expérience intense et à mon sens très apprenante sur qui nous sommes au travail et dans la vie.

CLAUDE PAUTET

CONSULTANT INDÉPENDANT

HL_design-10.png

J’ai eu l’occasion de participer récemment à une séance expérimentale de horse coaching.

Ce qui suit ne constitue pas une analyse exhaustive du sujet mais une sorte de rapport d’étonnement argumenté.

Le protocole de la journée visait à faire faire des exercices basiques à des chevaux dressés : les coachés devaient réaliser ces exercices en solo, en duo, en équipes.

Certains participants étaient familiers des chevaux, d’autres (comme moi) ne l’étaient pas.

Ce que j’en retire :

 

1) La phase solo : que je n’ai pas expérimentée permet déjà de voir l’importance d'une stimulation continue et pertinente (bon moment et bon endroit) pour que le cheval réalise les exercices correctement. Difficile de faire une transcription directe avec des collaborateurs humains. Simplement on peut se poser la question des stimulations et encouragements et en quoi leur rareté et la pingrerie dans l’envoi des signes de reconnaissance des managers vers les collaborateurs est source de mauvaises performances. J’ajouterais que cette importance des stimulations ne concerne pas simplement les collaborateurs entre eux mais aussi les collaborateurs vis-à-vis de leur chef et surtout les collaborateurs entre eux.

 

2) La phase en duo : c’est une phase que j’ai beaucoup appréciée car pas familier du cheval, mon duo était une personne au contraire familière de cet animal. Elle m’a donné confiance et a établi un excellent niveau de délégation vis-à-vis de moi.

En tant que formateur et coach je pense que ce type d’expérience peut créer des liens intéressants dans les équipes en permettant à un collaborateur (familier des chevaux) d’aider son responsable ou ses collègues (moins familiers) à passer le cap de l’appréhension première. 

 

3) La phase en équipe : il s’agissait de faire réaliser un parcours avec des chicanes à un cheval d’abord au pas puis au trot. La conception de l’exercice en équipe est intéressante car le temps qu’on passe à concevoir le parcours est du temps gagné dans la réussite de l’exercice et toute approximation dans la préparation se paie dans la mise en œuvre.

Par ailleurs le dispositif mis en place pour le parcours au pas a bien fonctionné. Le même dispositif n’a pas fonctionné pour le parcours au trot. Intéressant de voir qu’accélérer une cadence ne relève pas forcément d’une différence de degré mais aussi de nature ; il a fallu revoir le dispositif pour réussir avec une cadence plus élevée. L’interaction permanente entre les personnes est fondamentale pour réussir ces exercices.

BFS_4068.jpg

CE TYPE D'EXPÉRIENCE PEUT CRÉER DES LIENS INTÉRESSANTS DANS LES ÉQUIPES.

En résumé :

Je considère que le horse coaching tel que je l’ai observé est un outil très intéressant dans des "away days" d’équipes travaillant ensemble :

∙ Car il ré-interroge les collectifs de travail sur leurs relations.

∙ Parce qu’il permet de mettre en évidence des situations difficiles de manière non stigmatisantes.

∙ Parce qu’il créé de la fierté pour les personnes qui ont surmonté des appréhensions par rapport aux chevaux.

∙ Parce qu’il peut créer de nouvelles solidarités sans compromettre les anciennes au sein des équipes.